Open Medicine Foundation®
Leading research. Delivering hope.
ME/CFS and related chronic complex diseases

Mise à jour des recherches du Triple Tuesday (mardi triplé)

Translations: nlNederlands enEnglish deDeutsch itItaliano noNorsk bokmål pt-brPortuguês esEspañol svSvenska daDansk

Un message de la part de Ron Davis

Je suis excité de vous annoncer que nous avons ajouté deux éminents chercheurs-ingénieurs de Stanford afin d’élargir notre étude sur la déformabilité des globules rouges du sang.

Eric Shaqfeh, PhD, est connu pour ses modélisations informatiques des flux microfluidiques. Ses précédentes études ont été la modélisation des flux d’air sur les ailes des avions dans un but d’optimiser leurs consommations de carburant. Il a réalisé des travaux conséquents avec le département de la Défense et il a accès à leurs puissantes installations informatiques. Il vient tout juste de terminer sa présidence au département de génie chimique de Stanford et il est ravi de commencer un nouveau projet.

Juan Santiago, PhD, est un professeur ingénieur-mécanicien, mondialement reconnu pour ses conceptions ingénieuses de petits appareils à coûts faibles, dont de nombreux sont utilisés en médecine. Nous avons travaillé avec lui pendant de nombreuses années et j’ai été très impressionné par ses compétences en conception. Il arrive souvent avec des idées de modèles simples et robustes qui peuvent transformer tout un domaine. Lorsqu’il a entendu parlé de notre étude sur la déformabilité des globules rouges, qui nécessite aujourd’hui une prise de sang, des équipements coûteux ainsi qu’une analyse d’images complexe avec un temps de calcul considérable, non adaptés pour le bureau d’un médecin, il était enthousiaste à l’idée de relever ce défi, de mettre à profit ses compétences et de développer un appareil qui serait simple à utiliser et avec un prix abordable.

Dr. Shaqfeh and Dr. Santiago planifient de travailler ensemble, aux côtés de Mohsen Nemat-Gorgani, PhD, biochimiste au centre technologique du génome de Stanford, et de Anand Ramasubramanian, PhD, ingénieur biomédical, chimiste et des matériaux, de l’université de l’État de San Jose, afin de développer cette technologie dans un outil de diagnostic pour le SFC/EM. J’étais très heureux de voir que ces quatre remarquables scientifiques ont pu assister à la récente réunion du groupe de travail de 3 jours (3-day Working Group) à Stanford, aux côtés de leurs étudiants. C’était merveilleux de voir leur enthousiasme grandir tandis qu’ils collaboraient et élaboraient des plans pour leurs recherches durant les pauses !

Grâce au dévouement et au travail de l’OMF, les différents aspects de ce projet ont été financés et sont maintenant en cours. J’aimerais exprimer ma gratitude à tous ces scientifiques créatifs et à l’OMF afin de permettre à ce que ce travail puisse être poursuivi.

Ci-dessous est une description de leur étude, ainsi qu’une étude supplémentaire remarquable dont le financement de l’OMF a été approuvé par le conseil consultatif scientifique. Jonas Bergquist, PhD, est unique dans ses capacités à utiliser le liquide céphalo-rachidien afin d’investiguer les composants moléculaires qui pourraient être utilisés comme biomarqueur diagnostique ainsi qu’à apporter de nouvelles visions dans l’aspect neurologique de l’EM/SFC. Dr. Bergquist était également un participant motivé lors de la réunion du groupe de travail de 3 jours, et son sens de l’humour a rendu sa présence encore plus intéressante ! Veuillez regarder son discours au Community Symposium sur Youtube afin de découvrir un repas traditionnel suédois.

Nous continuons de travailler jour et nuit afin de trouver au plus vite un traitement et un remède.

Avec mes meilleures salutations,


Ronald W. Davis, PhD

Directeur du conseil consultatif scientifique de l’OMF

Directeur du centre de technologie du génome de Stanford


L’OMF finance quatre études scientifiques supplémentaires pour un total de $241,670

Les globules rouges (abréviées ici RBCs) transportent l’oxygène des poumons vers les cellules de votre corps puis transportent le dioxyde de carbone de vos cellules à vos poumons. Pour que les RBCs arrivent jusqu’à vos cellules, ils ont besoin de pouvoir circuler à travers de petits vaisseaux sanguins avec un minimum de friction. À la fin, cela demande à ce que les RBCs soient lisses, arrondies et souples. Des altérations dans les propriétés des RBCs peuvent apparaître lors de maladies chroniques inflammatoires telles que le sepsis, et nous avons trouvé que cette déformabilité existe également dans l’EM/SFC. Pour plus d’informations sur la déformabilité des globules rouges, cliquer ici.

Ces observations aux côtés de nouvelles technologies disponibles afin de mesurer la déformabilité des RDCs ont incité les ingénieurs de Stanford et leurs collaborateurs à l’université de l’État de San Jose d’examiner la déformabilité des RDCs dans l’EM/SFC. Les trois projets suivants vont développer et évaluer un appareil afin de rapidement déterminer la « déformabilité » des RDCs comme potentiel biomarqueur pour l’EM/SFC.

  1. Eric Shaqfeh, PhD, département de génie chimique, université de Stanford

Simulation par ordinateur de l’effet de la rigidité de la membrane sur les micros flux des globules rouges afin de créer un diagnostic pour l’EM/SFC.

Le groupe de Shaqfeh à l’université de Stanford produira des simulations 3D par ordinateur des RDCs à travers un ensemble de canaux qui ressemblent à un système de circulation sanguine. En utilisant ces simulations, le groupe de Shaqfeh déterminera comment caractériser les propriétés des RDCs par leurs façons de circuler dans ces cannaux.

  1. Anand Ramasubramanian, PhD, ingénieur biomédical, chimiste et des matériaux, université de l’État de San Jose – biomécaniques de l’érythrocyte dans l’EM/SFC.

Les simulations par ordinateur décrites plus haut seront conduites en collaboration étroite avec le groupe de Ramasubramanian à l’université de l’État de San Jose, où ils produiront des chips microfluidiques afin d’estimer les propriétés des RDCs. Un chip microfluidique est un ensemble de petits canaux gravés sur un morceau de verre ou de plastique et est à peu près de la taille d’une carte SIM. La conception du chip microfluidique nécessitera les simulations en cours du groupe de Shaqfeh afin de déterminer l’ensemble de canaux optimaux afin de distinguer les RDCs d’un EM/SFC des RDCs normales. Ces appareils microfluidiques proposés de ces simulations seront testés à San Jose avec comme objectif final la création d’un appareil de diagnostique sensible.

  1. Juan G. Santiago, PhD, département d’ingénierie mécanique, université de Stanford – simulation informatique de l’effet de la rigidité de la membrane sur les micros flux des globules rouges afin de créer un diagnostic pour l’EM/SFC.

Un élément clé afin de déterminer les propriétés des RDCs dans ces canaux sera le développement d’un outil d’analyse de pointe qui pourra identifier automatiquement et localiser la position et la forme des milliers de globules rouges sous des conditions sereines et de stress. Le groupe de Santiago développera cette technologie de visualisation à l’université de Stanford.

La technologie de visualisation développée par le groupe de Santiago sera utilisée pour développer un appareil de microfluidiques conjointement avec les groupes de Ramasubramanian et de Shaqfeh.

L’objectif à long-terme de cet effort de collaboration entre ces trois groupes est de produire un appareil à faible coût et à usage unique afin de déterminer la rapide quantification de la déformabilité des cellules dans une seule goutte de sang.

  1. L’OMF a accordé au membre du conseil consultatif scientifique, Jonas Bergquist, médecin, PhD, de l’université de Uppsala (Suède), des fonds additionnels afin d’élargir son travail sur les protéomiques ciblés pour des biomarqueurs neuro-inflammatoires dans le fluide céphalo-rachidien (abrévié ici FCR) chez les patients EM/SFC.

En continuant avec son travail en cours sur l’étude des FCR des patients EM/SFC, Dr. Bergquist s’est récemment procuré d’une pièce technologique qui a significativement améliorer la détection des marqueurs d’inflammation. Cette technologie se doit encore d’être utilisée sur le FCR, ainsi ce sera le premier cas type au monde pour les échantillons EM/SFC. En utilisant cette technologie, l’équipe de Bergquist va tester sélectivement pour un ensemble de plus de 900 marqueurs de neuro-inflammation.

L’OMF remercie Gali-Jean pour la traduction.

 

Triple Tuesday OMF now through November 27.