Forme et déformabilité des globules rouges

Beaucoup d’entre vous ont posé des questions concernant la recherche de l’OMS à propos des globules rouges. Dans ce #OMFScienceWednesday, , nous examinons la différence entre la forme des globules rouges et leur déformabilité ainsi que leur impact sur le flux sanguin.

Forme des globules rouges

Vous avez peut-être vu une image d’un globule rouge (RBC – Red Blood Cell) dans le passé : c’est un petit disque rose, de couleur plus claire au centre que sur les côtés. Il semble plus clair au centre parce que la cellule est plus fine, laissant passer plus de lumière.

Cependant, les globules rouges peuvent apparaître sous plusieurs formes et tailles en plus du disque familier. Bien que certaines variations soient naturelles et saines, certaines formes peuvent indiquer une maladie. L’exemple le plus connu est celui de la drépanocytose où les globules rouges adoptent une forme de faucille ou de demi-lune. Les formes des globules rouges sont assez distinctes pour que chacune ait un nom spécifique, et il est difficile de confondre une forme avec une autre, à quelques exceptions près.

Certains globules rouges malades développent des pointes ou des protubérances. Ils sont appelés acanthocytes (voir ci-dessous) et peuvent indiquer une hypothyroïdie, une maladie du foie ou une abétalipoprotéinémie.

Flèche pointant vers un acanthocyte (isis325, recadrée)

Les cellules avec des saillies plus courtes, plus arrondies et symétriques sont appelées échinocytes ou burr cells et peuvent également être des signes de maladie. Les échinocytes peuvent indiquer une urémie, un déficit en pyruvate kinase, un faible taux de magnésium ou un faible taux de phosphate.

Malheureusement, il est difficile d’être complètement certain qu’un patients a des échinocytes dans son sang : certains conservateurs ou colorants courants, comme l’EDTA, peuvent transformer des globules rouges complètement sains en échinocytes !

Les membranes cellulaires des globules rouges sont composées de protéines, de graisses et d’hydrates de carbone. Cela signifie que des anomalies dans la membrane cellulaire peuvent être un bon moyen de repérer un trouble du métabolisme de ces nutriments. Les problèmes liés à la production excessive d’un certain métabolite, ou au fait de ne pas pouvoir décomposer un nutriment, peuvent provoquer des anomalies dans la membrane cellulaire, qui conduisent à des formes irrégulières de globules rouges. Par exemple, les échinocytes sont si étrangement formés du fait que le cholestérol adhère à l’extérieur de la cellule, créant ainsi leur aspect de tournesol.

Cliquez ici pour voir toutes les formes anormales de globules rouges et certaines des maladies dans lesquelles ils se trouvent.

Déformabilité des globules rouges

La déformabilité est la capacité d’un globule rouge à changer de forme lorsqu’il se faufile à travers un petit espace, comme un capillaire. Les capillaires peuvent avoir une largeur aussi petite que 3 micromètres (um), alors qu’un globule rouge sain a une largeur comprise entre 6 et 9 micromètres. Les globules rouges doivent traverser des ouvertures plus étroites qu’eux mêmes, ce qui signifie qu’ils doivent se déformer un peu pour traverser ces minuscules passages !

Comme la forme des globules rouges, leur déformabilité dépend aussi, en partie, de la composition de la membrane cellulaire. Avec les bonnes graisses, glucides et protéines dans la membrane cellulaire, les globules rouges devraient pouvoir se déformer pour se frayer un chemin à travers les plus petits vaisseaux sanguins. Sans les bons composants dans la membrane cellulaire, cependant, la membrane cellulaire peut devenir suffisamment rigide pour ralentir le flux sanguin, ou même assez fragile pour se rompre sous pression.

La forme et la déformabilité des globules rouges peuvent nous aider à comprendre les problèmes de circulation sanguine dans l’EM/SFC, puisque la forme et la déformabilité ont un effet sur le flux sanguin. Bien qu’il existe des études plus anciennes sur le débit sanguin et la déformabilité des globules rouges dans l’EM/SFC, il existe maintenant de nouvelles technologies plus précises que nous pouvons utiliser pour mesurer la déformabilité et le volume sanguin. Les scientifiques du Stanford Genome Technology Center et de l’État de San Jose travaillent ensemble pour développer un test sensible pour mesurer la déformabilité des globules rouges en examinant le flux à travers les capillaires artificiels.

En utilisant ces nouvelles techniques, nous pouvons examiner de plus près le flux sanguin afin de déterminer s’il est compromis ou non dans l’EM/SFC. Comprendre pourquoi les globules rouges dans l’EM/SFC peuvent avoir des formes inhabituelles ou une déformabilité anormale pourrait faire le lien avec les anomalies métaboliques que nous avons vues dans certaines études. Comprendre cet aspect de la pathologie EM/SFC peut nous aider à en apprendre davantage sur le processus de la maladie EM/SFC dans son ensemble, et conduire à un test de diagnostic que les cliniciens pourront ajouter à leur boîte à outils à visée diagnostic.

Lisez notre précédent article sur les globules rouges à Stanford : http://www.omf.ngo/2018/03/21/omf-funded-research-red-blood-cell-deformability-in-me-cfs/

L’OMF remercie Véronique pour la traduction

Stay Informed

Be the first to hear our research news.

Subscribe Now.

No thanks