Open Medicine Foundation®
Leading research. Delivering hope.
ME/CFS and related chronic complex diseases

Recherche financée par l’OMF : comprendre les lymphocytes T et l’immunologie moléculaire

Translations: csČeština nlNederlands enEnglish deDeutsch itItaliano noNorsk bokmål pt-brPortuguês esEspañol svSvenska

Voici #OMFScienceWednesday! Dans les prochaines semaines, nous décrirons les projets de recherche que l’OMF finance dans le monde entier. Le premier projet concerne les lymphocytes T et l’immunologie moléculaire dans l’EM/SFC, dans le centre de recherche collaboratif sur l’EM/SFC à Stanford sous la direction du Dr. Ron Davis. Ce projet est une collaboration avec les professeurs Mark Davis de Stanford, expert en immunologie, et le Dr. Lars Steinmetz, un expert en génétique et dans l’expression des gènes. Nous espérons que cela apportera un nouveau niveau de compréhension en ce qui concerne les bases immunologiques dans l’EM/SFC.

De nombreuses études ont souligné des problèmes avec le système unitaire dans l’EM/SFC, allant d’une altération au niveau des cytokines à un fonctionnement altéré des cellules NK. Récemment, les découvertes de l’équipe du Dr. Mark Davis ont mis en évidence une expansion clonale des lymphocytes T chez les patients EM/SFC – ce qui signifie que les cellules tueuses T responsables de l’élimination des cellules infectées font des copies d’elles-mêmes.

L’expansion se produit lorsqu’il y a une infection active que le système immunitaire combat, mais cela peut aussi se produire dans l’auto-immunité, lorsque le système immunitaire attaque par erreur les propres cellules du corps. L’équipe du Dr. Steinmetz a développé de nouvelles technologies pour séquencer les cellules T individuelles et mesurer l’expression de leurs gènes. Comprendre le comportement de ces lymphocytes T en expansion et ce qu’ils ciblent nous aidera à mieux comprendre – et nous l’espérons, traiter – l’EM/SFC. Par exemple, il est possible que certaines cellules T des patients réagissent à une infection microbienne, et que certains puissent avoir une véritable maladie auto-immune – ce qui pourrait alors déboucher sur un traitement par des antimicrobiens ou par immunomodulation.

Pour explorer ces possibilités, ce projet inclut cette année les objectifs suivants, dans un groupe de 25 patients EM/SFC :

  1. Capturer et séquencer des lymphocytes T individuels en utilisant ces nouvelles technologies pour identifier l’expansion clonale des lymphocytes T et mesurer leur expression pour des milliers de gènes, dans le but de comprendre leur fonctionnement dans l’EM/SFC. Les technologies ont été mises au point chez des patients atteints de tuberculose, et l’équipe travaille maintenant avec acharnement à les optimiser pour les échantillons de patients atteints d’EM / SFC.
  2. Séquencer les gènes clés relatifs à l’immunité : HLA et KIR. Ces gènes – dont les variantes sont associées au risque de maladies infectieuses et auto-immunes – sont très difficiles à séquencer en utilisant des méthodes traditionnelles, ainsi le Dr. Ron Davis et ses collaborateurs ont développé de meilleures méthodes ! Les appliquer ici peut aider à interpréter les autres données immunologiques de ce projet.
  3. Identifier les cibles des lymphocytes T en expansion. Les cibles peuvent être infectieuses ou relatives à l’auto-immunité, et comme décrit plus haut, les identifier révélera des informations importantes pour L’EM/SFC et ses effets sur le système immunitaire des patients.

Pour plus d’informations concernant le rôle des lymphocytes T dans le système immunitaire, vous pouvez lire l’article de la semaine dernière.

Regardez cette vidéo sur la façon dont les cellules T patrouillent le corps pour détecter les menaces, y compris les cellules cancéreuses et les cellules infectées : https://www.youtube.com/watch?v=jgJKaP0Sj5U.

L’OMF remercie Véronique pour la traduction.

Stay Informed

Be the first to hear our research news.

Subscribe Now.

No thanks
Donate